• Collage Chavez

    Afficher devient de plus en plus difficile à Paris. Cette ville est entièrement investie par l'argent, les moyens publics sont consacrés à lisser au maximum la surface de la ville en une carte postale, un écrin commercial et touristique. Depuis le collage Mélenchon en 2012, les choses se sont encore accentuées. Badigeon, karcher, vitrines, surfaces impeccables, tout est fait pour intimider l’affichage sauvage, sans pour autant laisser des places dédiées à des affichages d’expression libre. Sans doute il n’est pas fait confiance à la population. Des fois que celle-ci elle-même trouverait des manières de contrecarrer le contrôle de l’information par les médias surpuissants que sont télés, radios et presse. Si Internet fonctionne en effet comme moyen de diffusion d’autres informations, cela reste non visible dans la physique de la ville. Celle-ci est contenue dans le domaine des musées, des marchands, des banques.

    Pourquoi par exemple les panneaux d’affichage « vidéo », encore plus intrusifs, ont-ils été autorisés dans les couloirs du métro ? Qui a demandé l’accord de la population ? Personne. Cela a été imposé. Parce que les vendeurs d’espaces publicitaires regorgent de financements pour convaincre la RATP qui elle, manque de moyens. Un agent de la Régie m’expliquait que les recettes de la RATP ne proviennent pas du transport, mais de la publicité, des fameux "trois par quatre" et désormais aussi des écrans vidéo. Tout se vend au plus offrant, qui est seul à faire la loi  dans l’indifférence totale des besoins de la population.

    Aussi le collage Chavez est une forme d’apparition d’une autre visibilité. De quels moyens disposent les simples gens pour faire passer leurs idées, envies, formes d’expression ? Aucun. Il leur est accordé de voter une fois de temps en temps et de petit à petit se retrancher dans l’abstention, le silence, le désarroi, la haine, la violence. La violence sociale est facile à réprimer, puisqu’une panoplie militaire et policière est sans cesse optimisée depuis des décennies (voir . Matthieu Rigouste. La domination policière. Une violence industrielle, La Fabrique éditions,  2012). Plus difficile serait de répondre et contrer l’expression populaire spontanée et organisée. Voilà  peut-être pourquoi elle est dissuadée comme jamais.

     

    Collage Chavez

    Collage Chavez

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :