• L’hydre

    L’hydre

    Joël Auxenfans. Peinture affiche. 2017.

     

    Nous vivons des moments incroyables. À l’heure où j’écris ces lignes, Monsieur Hamon, nouvellement choisi lors des primaires socialistes, vient de déclarer qu’il refusait « d’offrir des têtes » (celles de ses anciens collègues au gouvernement Hollande).

     http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/legislatives-hamon-refuse-d-offrir-des-tetes-a-melenchon_1875578.html 

    En faisant cela, il n’écoute pas ce que lui demande de manière posée, claire et courtoise Jean-Luc Mélenchon. https://www.youtube.com/watch?v=tQIsWprmxDA 

    À savoir de tourner la page écrite par les auteurs de la politique désastreuse et injuste que refusent les Français. C’est-à-dire de rompre CLAIREMENT avec tous ceux qui ont imposé les lois scélérates de Hollande, comme l’ANI, le CICE, la loi El Komri, les reculs sociaux, l’austérité, la destruction des services publics http://www.francetvinfo.fr/sante/hopital/l-hopital-ne-veut-plus-etre-la-variable-d-ajustement-du-systeme-de-sante-francais_2047605.html (il y a des centaines d’informations tragiques comme celle-ci dans tous les domaines depuis des années... ).

    Donc Monsieur Hamon est présenté comme s’il avait « gagné », lors de la primaire, primaire dont on sait maintenant combien c’est un procédé importé directement des USA et qui piège la démocratie http://www.francetvinfo.fr/politique/ps/primaire-a-gauche/on-n-elit-pas-un-president-comme-on-choisit-un-fer-a-repasser-et-si-les-primaires-etaient-une-fausse-bonne-idee_2037055.html,  contre ceux qui ont mené cette politique, en se faisant passer comme quelqu’un qui est prétendument contre cette politique.

    Et, une fois désigné, c’est précisément avec ceux qui ont mené cette politique qu’il prétendait combattre, qu’il insiste et veut coûte que coûte s’allier. En soutenant par exemple l’investiture de Mme El Komri comme candidate à la législative dans le 18ème arrondissement de Paris, ou Monsieur Valls à Créteil, Monsieur Hamon soutient directement cette politique désavouée par les français et les participants à la primaire.

    Nous avons donc à nouveau là, de manière flagrante, aussi flagrante que la signature du TSCG de Sarkozy-Merkel par Hollande le lendemain de son élection sur la promesse de le renégocier, encore une sempiternelle trahison d’un socialiste.

    Monsieur Hamon, celui qui se fait passer pour plus à gauche, devient celui-là même qui ouvre la porte aux politiciens que les citoyens (naïfs), en le choisissant lui, croyaient avoir chassés.

     

    L’hydre

    Joël Auxenfans. Le vrai visage du faux changement. Photomontage. 2017.

     

     

    L’hydre

    Joël Auxenfans. Les vrais faux nouveaux. Photomontage. 2017

     

     

    C’était, rappelez-vous, exactement la même chose lorsque Monsieur Montebourg, en 2011, qui s’était présenté aux primaires de l’époque pour le plus à gauche, avait ostensiblement choisi de soutenir François Hollande, celui-là même dont tout signifiait (et ses projets écrits dès 1985 ce que l'on apprend ici https://blogs.mediapart.fr/edition/actualite-et-verites-de-la-campagne-de-la-france-insoumise/article/280117/frederic-lordon-soutenir-melenchon ) qu’il serait le plus lénifiant et souple des socialistes envers le capital.

    Et les années qui suivirent démontrèrent l’énormité de cette trahison en chaine : celle de Montebourg en soutenant Hollande, puis celle de Hollande en soutenant le MEDEF envers et contre toutes les promesses faites au peuple.

    On a affaire ici à un phénomène clair de trahison et d’incohérence politicienne délibérées et structurelles, pourvu que le pouvoir échoue perpétuellement sans faute à la même caste de gens de la haute société qui s’arrangent entre eux.

    Ainsi, Monsieur Hamon ne refuse pas de s’allier avec les députés socialistes sortants qui soutiennent aujourd’hui Macron, lui-même présenté comme « nouveau » par les médias alors qu’il a été, presque toutes ces années de présidence "Hollande", le conseiller personnel de l’Élysée, qui a piloté la dérégulation au service du monde qu’il affectionne par dessus tout, celui de la grande finance (rappelons qu’il était, juste avant d’être choisi par Hollande à l’Élysée puis à Bercy, un ancien chargé d’affaire de la banque Rothschild).

    Cela veut dire que la « coalition » que Monsieur Hamon  propose, met côte à côte des politiciens et politiciennes qui ont fait leur preuve de nuisance pendant ces dernières années, de Macron à Hamon, et maintenant Jadot (qui, comme tout écologiste à la suite de ses prédécesseurs, n’a pas d’autre ligne politique réelle que la prise des places du pouvoir, unis soit-disant à toutes fins utiles (mon oeil) avec ceux qui se moquent éperdument de l’urgence écologiste, à savoir les socialistes et les néolibéraux).

    Mais enfin quel sens cela aurait-il de présenter aux français et au monde une « union » électoraliste réunissant des gens décidés à poursuivre cette politique catastrophique (pas pour tout le monde), désavouée par les français, et ceux qui combattent cette même politique depuis toutes ces années ? Cela serait une compromission généralisée et définitive (quoique,... en ce monde de prestidigitation bien contrôlée au plus haut niveau et entre soi…) pour garder le pouvoir.

    Cette situation ressemble à l’image de l’hydre, telle que l’antiquité et le Moyen Âge nous l’ont léguée. L’hydre a plusieurs têtes, mais c’est le même monstre !

    Vous chassez Valls et mettez Hamon à la place, et Hamon vous ressert Valls la minute d’après, en pleine forme et tout aussi dangereux !!... Et si ce n’est pas Valls ou Hamon, ce sera Macron, qui sert exactement les mêmes intérêts et dont on sait comment les médias de Monsieur Dassault (condamné ici http://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/dassault/serge-dassault-condamne-a-une-amende-de-deux-millions-d-euros-et-cinq-ans-d-ineligibilite-pour-blanchiment-de-fraude-fiscale_2047117.html ) et ses amis favorisent la montée en puissance quasi magique dans l’opinion, au point qu’à côté, l’hologramme de Mélenchon sera toujours qu’un petit jeu d’enfant intelligent mais innocent.

    Macron, est présenté par les milieux d’affaires qui dirigent les médias et les sondages, comme le messie de la « nouveauté », alors qu’il a quitté ses fonctions ministérielles auprès de Hollande pour sa campagne électorale il y a quelques semaines à peine, non sans se voir reprocher d'ailleurs de siphonner les caisses publiques pour les besoins de son lobbying de pré campagne http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/macron-soupconne-d-avoir-utilise-l-argent-de-bercy-pour-lancer-en-marche_2034485.html 

    Mais l’on apprend ici justement comment les sondages fonctionnent par « L’observatoire des sondages » d'Alain Garrigou, chercheur spécialisé sur ces questions http://www.observatoire-des-sondages.org/entre-amis-la-commission-les-sondeurs-et-emmanuel-macron 

    Mais faire de la recherche honnête et dérangeante dans ce pays n’est pas sans risques, comme on l’apprend par les poursuites destinées à le ruiner et l’empêcher de continuer sont travail pourtant si salutaire pour la démocratie.http://www.acrimed.org/Tentative-de-baillonner-la-critique-des-sondages-un-observatoire-menace 

    C’est la même menace pour les lanceurs d’alerte qui ont particulièrement souffert des violences ou des lâchetés d'État sous Hollande, Hamon, Valls, et Macron, comme sous leurs prédécesseurs, alors que ce sont pourtant des gens qui défendent la liberté et l’information de la population contre les abus et les fraudes immenses des grands groupes financiers :

    http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2016/12/12/luxleaks-ce-proces-est-un-message-envoye-contre-les-lanceurs-d-alerte-et-les-journalistes_5047308_4862750.html

    Ou ici http://www.francetvinfo.fr/economie/impots/exil-fiscal/je-suis-une-rescapee-la-descente-aux-enfers-de-stephanie-gibaud-qui-a-denonce-le-systeme-de-fraude-fiscale-d-ubs_2045327.htmlStéphanie Gibaud qui dénonce la complicité des ministères français contre elle-même et en soutien de groupes financiers fraudeurs, comme l’avait constaté Hervé Falciani, (voir son livre édifiant ici http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Seisme_sur_la_planete_finance-9782707177292.html ), et qui a été condamné malheureusement lui de cinq ans de prison ferme.

    Ceci, alors que Madame Lagarde, jugée coupable et condamnée dans l’affaire du demi milliard d’euros que Bernard Tapie avait obtenu par complaisance de l’État sous Sarkozy, ne s’est pas vue infliger la moindre peine...Impunité de caste caractérisée !!

    Puis avec Fillon, premier ministre de Sarkozy  cinq ans durant et qui se présente malgré tout lui aussi comme « nouveau », ou celui qui le remplacera pour les raisons que l’on sait   http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/penelope-fillon/affaire-penelope-fillon-quatre-questions-sur-les-nouvelles-revelations-du-canard-enchaine_2044705.html , c’est le même mouvement de fascination des gens tv lobotomisés pour effacer les bilans, et reprendre la main sur les affaires, alors que les perpétuels bénéficiaires, entre tous ces arrivistes, sont toujours exactement les mêmes : les milieux financiers.

    Quant à Marine Le Pen et les communautarismes religieux, rétrogrades, misogynes, racistes et autoritaires de son aloi, ils sont également empêtrés dans des scandales d’emplois fictifs ou de caisses noires http://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/marine-le-pen-rejette-la-demande-de-restitution-de-300-000-euros-au-parlement-europeen_2044757.html , ils ne feront aucun mal à la finance pourtant à la source des maux dont souffrent la population et la planète.

    Tandis que ces caisses noires et autres corruptions, par affinité avec les méthodes d’extrême droite dont le patronat a historiquement usé des services lorsque la situation le demandait, sont choses courantes dans les milieux du grand patronat : http://www.lepoint.fr/politique/les-grandes-dates-de-l-affaire-de-la-caisse-noire-de-l-uimm-01-12-2015-1986318_20.php 

     

    Donc, au final, je trouve l’image de "l’hydre" très juste (même si je ne l'ai probablement pas inventée, depuis le temps que les trahisons au profit des riches existent dans l'histoire) pour définir la capacité du capital à se perpétuer en changeant de forme et se dissimulant sous des masques astucieux apparemment opposés mais appartenant en fait à la « même bête ».

    Et même lorsque ces gens se sont montrés au dessous de leurs engagements, particulièrement nuisibles à la société humaine, ils trouvent en secret le moyen par anticipation et entre amis, de se prévoir un parachute doré et honorifique.

    Ce fut le cas de Moscovici, ministre « socialiste » de « l’embrassade » historique avec Gattaz à l’université d’été du MEDEF, recyclé comme commissaire européen et qui s’y est appliqué à faire la leçon d’austérité aux grecs.

    Ce sera apparemment le cas de Hollande, qui aide en sous-main Macron à entrer à l’Élysée pour, en échange, être lui aussi propulsé par des soutiens de présidents nationaux amis, à la présidence de l’Union européenne…

    Ces gens ne reculent devant rien ; et ils sont soutenus, à tous les échelons, par les élus, qui espèrent, toujours à l'affut de l'occasion propice, avoir au moment opportun des miettes de pouvoir, et les militants aveuglés par leur esprit partisan, leur fatalisme et leurs habitudes...

    Aussi, peindre une icône de Mélenchon n’est pas ici un signe de fascination pour le bonhomme. C’est un jeu au deuxième degré pour signifier que, dans ce marécage politicien ou tout est fait pour cacher à la société civile les magots qui, toujours à son seul détriment, s’accumulent dans l'ombre, l’hydre du capital, prenant forme sous le masque de Hollande, de Fillon, de Macron, de Valls ou de Le Pen, a pris désormais depuis peu ici celui de Hamon.

    Hamon qui ne voit rien de mieux que de s’allier aujourd'hui et demain avec ses anciens adversaires à la primaire d'hier… Car tout cela en fait était bien sûr, entre amis de longue date et d’intérêts communs bien compris, une bonne blague pour berner à nouveau le pauvre peuple.

    Pour cela, je vois Jean-Luc Mélenchon, et avec lui peut-être le PCF malheureusement et honteusement très loin derrière ( et malgré quelques signes furtifs et incorrigibles de fléchissements persistants vers le PS qu’on lui connaît de longue date désormais), comme le seul politique efficace avec la France Insoumise.

    Fort de sa colère et de son  travail authentique de rationalisation pédagogique de la politique, il est, à l’image de ces chevaliers des peintures de Paolo Ucello, Saint Georges ou autre, celui qui s'active et enflamme vraiment l'opinion pour fondre ensemble sur la tête de l’hydre et laisser place enfin à une nouvelle phase de la vie.

    Pas par l'épée ou la violence, mais par la politique enfin rendue au peuple considéré non dans sa veulerie ou son ignorance mais dans son intelligence et sa combativité, seuls instruments des progrès historiques !

     

    L’hydre

     Joël Auxenfans. Peinture affiche Mélenchon 3 imprimée et affichée, 2017.

     

    La prochaine étape parisienne et nationale de cette lutte que je connaisse après l’hologramme du 5 février sera le 18 mars 2017 à Paris à la Bastille à 14h. Alors je vous ai laissé, ci dessus, en début de billet, une nouvelle image pour annoncer le rendez-vous du printemps auquel se joindre.

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :