• « Tout le pouvoir aux frelons ! »

    « Tout le pouvoir aux frelons ! »

    Joël Auxenfans. "Tancrède". Peinture affiche. 2017

     

    C’est l’allusion au célèbre « tout le pouvoir aux soviets » de Lénine, mais ici il est retourné, un siècle plus tard. Une vraie contre- révolution en effet !! Mais cet article pourrait aussi s’intituler « Le MEDEF aux manettes » !

    Que dire en effet du pouvoir en place ? Que c’est le rêve accompli, pour les partisans du status quo capitaliste : on fait, avec tapage, mine de « changer tout », mais c’est pour continuer, autrement et plus durement, la même chose et les mêmes rapports sociaux de domination et de destruction écologique. C’est pourquoi Emmanuel Macron est notre « Tancrède » français.

    Rappelez-vous Tancrède, dans le film et le roman éponyme, « Le Guépard » qui se déroule dans l’Italie du « Risorgimento », la conquête de l’unité du pays qui lui permit de s’introduire pleinement dans la voie du capitalisme. Tancrède, … ce jeune homme vif, ambitieux, d’une ancienne famille aristocratique, mais libéral, qui sait tirer parti des situations nouvelles et remettre parfaitement sur son assise le parti de la richesse, que celle-ci soit roturière, comme son beau-père, ou de la haute noblesse, comme son oncle.

    Aussi Pierre Gattaz peut-il se frotter les mains. Il n’y a plus désormais aucun danger pour sa caste. Tout va se passer pour le mieux. Le FN a bien fonctionné dans son rôle de délancheur du « précipité » espéré : il n’y avait plus le choix après le premier tour, il fallait voter pour la continuation et le renforcement du capitalisme.

    Les médias présentent d’ailleurs désormais ce gouvernement, constitué d’à peu près tout ce qui trainait auparavant dans des états peu présentables - socialistes, gens de droite -, sous des jours irréprochables .

    Le sens « critique » journalistique, déchaîné pour trainer Mélenchon dans la boue de part et d’autre du premier tour, s’est dissout d’un seul coup. On le peut voir dans cet incroyable copié collé de prose patronale, émanant d’une radio nationale mutée en « Radio Medef » : http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-decryptage-eco/le-decryptage-eco-reforme-du-code-du-travail-macron-prend-il-le-risque-d-une-nouvelle-fronde-sociale_2181725.html

    Ou ici , où l’on ressert les clichés puérils des « chefs à poigne », dont toute la politique se concentre dans une mise en scène viriliste de la poignée de main, enjeu de pouvoir machiste que ne mettent pas un instant en distance critique les médias officiels: http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/emmanuel-macron-resiste-a-la-poignee-de-main-de-donald-trump-et-impressionne-les-medias-americains_2206622.html

    Un Charlie Chaplin aurait certainement, à moins que ce soit Buster Keaton, trouvé une astuce pour ridiculiser ces effets de manche de gros bourrins : il aurait présenté à Trump, à la place de sa main, un gant en caoutchouc ou une protèse de main, ce qui aurait fait rire tout le monde. Mais ici on ne rit pas du ridicule, on se presse pour admirer les rugosités d’enfant gâté du milliardaire héritié qui désormais dirige le monde. On se prépare à se soumettre politiquement. Nos dirigeants de pays souverains semblent désormais littéralement boire les paroles du nouveau « Kaïd », lui que tous unanimement présentaient avant son élection, comme un personnage grossier et dangereux http://www.20minutes.fr/monde/2075691-20170527-pragmatique-ouvert-g7-macron-fait-assaut-amabilite-envers-trump

    Et pour nous faire passer la pillule, on présente l’épouse du président qui joue un rôle parfaitement convenu de mondaine sous un jour glamour http://www.rfi.fr/europe/20170526-sommet-g7-com-parallele-brigitte-macron

    Pourtant, les coups maintenant vont pleuvoir. Contre le code du travail d’abord. Contre l’école ensuite ; et c’est encore JL Mélenchon qui est rigoureusement le seul à l’annoncer à ce jour : http://www.liberation.fr/france/2017/05/24/melenchon-predit-la-destruction-de-l-ecole_1571906

    Aussi faudra-t-il que le plus grand nombre de députés de la France Insoumise soient élus à l’Assemblée Nationale, car ils seront bien les seuls à pouvoir faire obstacle à tous ces coups sur le pays, les populations et les écosystèmes, et c’est bien leur programme qui, après avoir influencé Hamon (mais cela a-t-il encore la moindre importance ?), pourra influer par la suite dans le bon sens sur le cours des choses.

     

    « Tout le pouvoir aux frelons ! »

    Joël Auxenfans. Alexis Corbière. Peinture affiche. 2017

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :