• Horreur totale, ou, comment se mettre dans la tête d’un électeur de Hamon

     

     

    Horreur totale, ou, comment se mettre dans la tête d’un électeur de Hamon

    Joël Auxenfans. Drapeau "Le Français est tissu de migrations". Production Piacé le Radieux. 250 x 300 cm. 2017.

     

     C’est fait, Hamon a fait le boulot : il a gardé sa candidature en dépit d’un score anticipé trois fois inférieur (7%) à celui de Mélenchon (20%), alors qu’il tançait auparavant celui-ci de se désister pour lui lorsqu’ils faisaient tous deux un score de 10 à 15 %. Donc, règle numéro un de tout socialiste : ne pas faire soi-même ce que l’on exige des autres !

      

    Observation numéro 2 : le programme de Hamon n’avait bien évidemment, et comme celui de hollande cinq ans avant, pas vocation à être appliqué, puisque, lorsque celui de Mélenchon fut en passe de réussir l’élection, Hamon garda pour son seul échec ses 6,35 %, qui auraient pourtant fait passer Mélenchon devant Fillon, mais surtout largement devant Le Pen et peut-être même devant Macron.

     

    L’hypocrisie suprême, véritable marque de fabrique du PS, consiste en ceci : quatre jours avant le scrutin, Hamon déclarait sur les ondes qu’il voterait Mélenchon au deuxième tour, sachant pertinemment que les clés de l’accès au deuxième tour étaient dans sa main, et qu’il ne les donnait pas. Lui et son lieutenant et faire valoir scientifique Thomas Piketty, déclaraient ces balivernes alors qu’ils savaient tous les deux compter : 19 + 6 = 25%, et 25 - 6 = 19% !! 

    Résultat, Le PS peut désormais hypocritement crier au loup contre Mélenchon, alors que c’est bien le PS la cause unique de la présence au deuxième tour du seul et unique choix « Macron-Le Pen ». Tandis que c’est bien UNIQUEMENT la gestion de trahison des promesses du PS, avec Hamon au gouvernement ensemble avec Macron, qui a provoqué la vague Le Pen qui n’a cessé de monter depuis cinq ans. Alors qu’auparavant, Sarkozy, il est vrai par démagogie tacticienne criminelle (mais il n’est pas à cela près), avait réussi à absorber partiellement cette poussée de rage électorale lors du scrutin de 2007. 

      

    Car c’est bien de la rage que nous et nos enfants allons hériter. Celle qui mit Trump au pouvoir aux US, et qui met aux manettes tous les fous de Dieu et autres intégristes religieux ou néo libéraux. Celle d’un processus de destruction des bases de la République et du vivre ensemble, des possibilités de lutter politiquement pacifiquement, de se voir reconnaître les droits à s’opposer légalement à une politique néfaste. 

    Avec Macron et grâce au PS de Hamon qui est resté en travers du puissant mouvement politique innovant politiquement de Mélenchon pour en empêcher la réalisation, la société française voit encore une fois la ruse mensongère du PS : l’un fait semblant par la gauche, tandis que l’autre, à tout hasard, récupère le tout par la droite : et les français, pris au piège, vont encore une fois déguster. 

    C’est à croire que « l’électorat socialiste type », dont un sondage juste avant le premier tour chiffrait, semble-t-il et cela semble logique, à 70% le nombre d’électeurs de Hamon souhaitant un désistement de leur candidat pour Mélenchon, manifestent le syndrome de Stockholm : Ils finissent pas aimer se faire avoir et subir les reculs sociaux que leur imposent leurs chefs. 

    C’est cette aptitude jalousement entretenue à se laisser berner au titre d’un fatalisme atavique de citoyens désactivés intellectuellement que s’accumule ainsi, de quinquennats en quinquennats, des frustrations et des dégradations immenses, mondiales, profondes, très difficiles à contenir et à transformer en combativité citoyenne, pacifique et créative. 

    C’est l’horreur totale ! Du droit pour la Terre (voir l’excellent ouvrage, véritable réquisitoire d’une précision passionnante et très lisible, de Valérie Cabanes « Un nouveau droit pour la Terre », paru en 2016 chez Seuil), totalement nié par Macron, Le Pen et tous les autres. Avec un Hamon juste hypocrite, puisque, s’il avait voulu vraiment répondre à cet enjeu planétaire gravissime, il aurait passé outre ses prétendus désaccords avec Mélenchon pour vraiment changer le paradigme d'exploitation-production-consommation de notre pays et du monde. 

    Avec Le Pen en embuscade,  prête à se jeter sur la société française pour en détruire irréversiblement les ressorts démocratiques avec la bénédiction discrète des marchés financiers. Avec l’Europe et les marchés financiers si sûrs de tirer les marrons du feu quel que soit désormais le résultat en bénissant le Sieur Hamon, auteur de ce superbe échec planifié avec validation de Hollande (premier personnage politique visité par Hamon après la primmaire socialiste). 

      

    Nous y voilà ! Donc, ne pas se laisser « Trumper » ! L’ultra libéralisme de Macron, véritable arme de destruction massive de l’espoir et du progrès social et environnemental, ne doit pourtant pas nous laisser franchir, par Marine Le Pen et le FN, les portes du pouvoir. Car la cinquième République, dont on remarquera que cette candidate Frontiste ne remet rien en question de ses pouvoirs présidentiells exorbitants inventés sur mesure pour De Gaulle et issus du contexte de la guerre d’Algérie de 1958, ne doit pas devenir désormais l’instrument exclusif des fascistes. 

      

    On voit lorsque des nationalistes réactionnaires polonais prennent le pouvoir, ce que cela donne de mesures de répressions imbéciles et contre démocratiques, de violations des droits fondamentaux et de régression, de racisme et de mysogynie. On voit la même chose aux US, mais aussi en Turquie : le pouvoir entre les mains des fanatiques du racisme et de l’obscurantisme rétrograde, c’est une difficculté parfois insurmontable à rétablir la démocratie. 

    Le prix à payer en souffrances et en vies sacrifiées, en répression, en injustices criminelles et en pratiques mafieuses est trop cher payé pour les peuples. Or, le peuple ne doit pas s’affaiblir. Il doit conforter l’immense acquis du résultat de Mélenchon au premier tour. Il doir continuer pacifiquement à continuer l’explication, la pédagogie programmatique de l’avenir en commun qui a encore de grandes marges de progression dans l’opinion. 

    Et cela ne pourra pas se faire sous le joug de la domination violente, contagieuse et sans partage, du FN à l’Élysée et au gouvernement. Elle pourra en revanche continuer à se développer dans un contexte très explicite de l’extension des pouvoir illimités des marchés financiers sur l’économie et la société, sous Macron - l'horreur !! 

    Macron et Le Pen, ces deux hyènes du système que l’on voit sur leurs affiches si sophistiquées pour étourdir et manipuler le peuple http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/presidentielle-emmanuel-macron-et-marine-le-pen-devoilent-leurs-affiches-pour-le-second-tour_2162814.html, doivent être également renversées politiquement. Encore faut-il choisir l’option qui nous en laisse le plus pacifiquement les moyens, sans en passer par la guerre civile. 

    Sans être masochiste, je dirais que les régressions fulgurantes que prévoit Macron dès cet été par ordonnances, comme il l’annonce lui-même, seront un excellent outil didactique (bien que violent à tous points de vue), pour alimenter la maturation des idées de l’Avenir en commun, des luttes des salariés et des citoyens pour imposer progressivement des paradygmes tels que la sixième république, la planifiaction écologique, la réforme des médias, la démocratisation du travail, etc… 

    Marine Le Pen ne doit absolument pas passer. C’est comme d’allumer un incendie dans une forêt déssechée pour voir si on est capable ensuite d’éteindre, en croyant que cela provoquerait « nécéssairement » des réactions en chaîne imprévisibles et donc aussi peut-être favorable, par l’ampleur du dégoût : c’est un raisonnement faux, très dangereux, criminel, car les victimes ne sont le plus souvent pas ceux qui s'inventent pour eux-mêmes ces scénarios stupides et irresponsables, qui allument les feux de la violence inconséquente, les victimes sont souvent ceux qui ne savent ni ne peuvent se défendre et souffrent, en masse et individuellement, le martyre dans l'indifférence de la vie quotidienne. 

    La société française explosera sous la violence du FN au pouvoir. Au contraire, on peut pacifiquement changer la société français dans les cinq ans à venir, sans en passer par la case « déflagration » et destruction irrémédiable des liens sociétaux. Certes, il sera difficile, dans l’hypocrisie et la Novlangue « moderne » du jeune loup et des vieux routards du libéralisme qui l'accompagneront dans ce pseudo "renouveau" effréné, de contester une hégémonie médiatique écrasante, mais la France Insoumise a déjà des armes efficaces, susceptibles d’une grande expansion dans les mois et années à venir. 

    C’est cela qu’il ne faut pas inconsidérément laisser détruire par des contextes de violences urbaine et de raids de milices fascistes qui ne manqueraient pas de fleurir dans nos villes, villages et campagnes, sous un régime de « Front National » en pleine possession de tous les leviers du pouvoir. 

      

    Il n’y a pas photo : c’est Macron qu’il faut voter, en vomissant aussitôt après (et même avant si besoin et plusieurs fois même !), et en élisant dans la foulée, les députés pour le combattre : ceux de la FI, du PC, mais certainement pas du PS : on sait maintenant à quoi sert ce parti, comme ces groupouscules puritains de gauche qui prélèvent à chaque scrutin depuis quarante ans, juste ce qu’il faut de voix pour que la majorité ne soit pas atteinte :  à empêcher le changement d’advenir, coûte que coûte... 

      

    Quant à cet électorat (celui du Ps), il aurait besoin de penser un peu hors des automatismes du fameux syndrome de Stockholm : 

    Non, il n’est nul besoin de bénir et de jouir des coups de trique des dominants, non il n’est pas obligatoire de bêler d’approbation ou de consentir perpétuellement et silencieusement aux mensonges et aux trahisons des représentants de l’appareil du PS. Il est possible d’avoir une conscience politique, … et de s’en servir. En ralliant la France Insoumise et militant avec tout son cœur, son intelligence, sa jeunesse (au moins d’esprit, qui peut être perpétuelle, elle ! ) et sa créativité. 

    Le monde en a besoin !! 

     

     

     

     

     

     

    Horreur totale, ou, comment se mettre dans la tête d’un électeur de Hamon

     

     

    Joël Auxenfans. Affiches Mélenchon et Drapeau à l'exposition "Archinature" à Piacé le Radieux, du 8 avril au 8 mai 2017.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    didier gosselin
    Samedi 29 Avril à 22:32

    Cher Joël,

    Je partage ta colère et je trouve ton analyse riche et pertinente. Bravo et merci pour cette contribution à la réflexion.

    Ton affiche est remarquable tant elle dit de choses avec un minimum de moyens. Je ne comprend pas qu'elle n'ait pas été politiquement reprise tellement elle me semble parlante!

    Très bonne continuation et au plaisir de te recroiser un jour.

    Didier Gosselin

    2
    didier gosselin
    Samedi 29 Avril à 22:49

    J'ai pas résisté, j'ai partagé sur mon compte facebook. Si ça te dérange, je retire le lien.

    Didier

    https://www.facebook.com/profile.php?id=100011387596080

      • Dimanche 30 Avril à 09:07

        Bonjour Didier, 

        Merci pour ton mot, qui fait plaisir et encourage. Et Merci pour avoir partagé. Amitié, 

         

         

        Joël 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :